L'ARMÉE DES DOUZE SAGES


Que faisons-nous, ces derniers temps ?

"Requiem pour les temps futurs". C'est le projet qui fait cogiter en ce moment tous les membres de l'Armée des Douze Sages : Découvre-le en moins d'1'30, dans la vidéo accessible à la fin de ce post.

Si vous êtes arrivé sur ce post, c'est que vous vous demandez comment l'art peut vous aider à faire face au collapse, à l'effondrement qui nous guette

L'être humain étant un animal symbolique, il passe son temps à attribuer du sens à ce qui l'entoure et aux événements qu'il rencontre. Contrairement à notre chat, notre chien ou notre poisson rouge domestique, nous sommes capables de nous projeter dans l'avenir et d'imaginer notre devenir et notre fin.

De fait, même si notre animal domestique à peur de mourir en situation de danger, il n'a pas d'angoisse de finitude, c'est-à-dire qu'il ne se préoccupe pas de la fin du monde ni même de sa fin de vie. Tant qu'il n'est pas en danger, notre chat, notre chien et notre poisson rouge est tranquille alors que même s'il n'est pas en danger l'être humain peut être inquiet, stressé, angoissé par des perspectives qu'il n'est même pas sûr de vivre de son vivant, comme par exemple la fin du monde...

Une autre dimension nous distingue de nos compagnons domestiques : jamais nous les avons vu s'assoir devant un coucher de soleil pour le contempler dans toute sa splendeur. L'être humain quant à lui, se laisse émerveiller par la beauté du monde. Il peut oublier de le faire mais nous avons tous été saisi, un jour ou l'autre par un beau paysage, un bel animal, ou la magie d'un ciel étoilé.

constellation

L'art, pour conjurer nos angoisses...

Parce qu'il est sensible au Beau, l'être humain a toujours réalisé et admiré des œuvres artistiques : pour louer la beauté de la nature, mais aussi pour conjurer ses peurs. Ainsi, le collectif de l'Armée des Douze Sages a décidé de faire face à la collapsophobie en se servant d'une structure anthropologique artistique : le Requiem.

Même si le mot tire son origine de la messe des morts des chrétiens, "Requiem" est ici à entendre dans ce projet comme "rite musical générique" destiner à conjurer l'angoisse de finitude (peur de la mort) que chacun ressent pour lui-même pour face à la fin du monde. L'idéal étant que chacun, à son écoute puis en le méditant, devienne un collapsosophe...

Pour en savoir plus, consultez la vidéo dans la page FB "Requiem pour les temps futurs!"