L'ARMÉE DES DOUZE SAGES


L'Armée des Douze Sages : kesako ?

personnes en contre-plongée

Un collectif de créateurs de tous horizons...

Musicien, compositeur, ingénieur du son, auteur, documentariste, scénariste, graphiste, webmaster, développeur et même chercheur, psychothérapeute... L'Armée des Douze Sages (L'ADS) est un collectif de créateurs de différents domaines, à géométrie variable, rassemblés autour de projets relatifs à la collaposologie.

Ne cherchez pas : il n'y a ni artiste phare ni vedette, ni sachant ni gourou mis en avant dans ce collectif. Même pas de photo de ses membres. Nous avons même hésité à y mettre nos noms. Mais pour ne pas exciter les théoriciens du complot, nous les avons finalement indiqués (il vous faudra toutefois bien chercher pour les trouver!). En attendant, voici quelques indices, nos prénoms : Armand, Balthazar, Benjamin, Dylan, Emilie, Guillaume, Julien, Olivier, Patrice, Pierre-Eric, Théophile...

Cette posture peut surprendre à notre époque où le moindre détenteur d'un "téléphone intelligent" (vraiment?) permet de poster en ligne des selfies sur les réseaux sociaux et les partager avec des milliers de congénères (voir des milliards pour les plus populaires). L'ADS cherche à renouer avec une tradition antique pour laquelle la règle qui prévalait était que les créateurs était au service de l’œuvre, non le contraire... Cette discrétion est la garantie que le collectif de l'ADS se consacrera au fond plutôt qu'à la forme, aux messages plutôt qu'aux messagers.

Cette posture se positionne résolument et consciemment à contre-courant de la doxa et des pratiques de notre société. Pas de gestion de carrière, pas de signature de l'un ou de l'autre au bas de l’œuvre, pas de selfie devant la création, pas d'ego surdimensionné... Ainsi, ce qui compte pour les membres de l'ADS, c'est que les créateurs s'effacent derrière la création.

Voilà notre intention : ne faire aucune ombre à l’œuvre, pour qu'elle s'exprime elle-même par elle-même. Pour que celles et ceux qui la reçoivent puisse la contempler sans le filtre de l'un ou l'autre de ses créateurs, qu'il s'appelle Armand, Balthazar, Benjamin, Dylan, Emilie, Guillaume, Julien, Olivier, Patrice, Pierre-Eric ou Théophile...