L'ARMÉE DES DOUZE SAGES


Notre idéal : tous des collapsosophes !

To collapse or not to collapse ?...

maison avec un lac

En ce début de 21° siècle, il y a urgence. Le "big collapse", le grand effondrement, menace. Réchauffement climatique, augmentation du niveau des mers, acidification des océans, catastrophes climatiques... On ne peut plus nier désormais l'impact de l'activité humaine sur l'environnement. La question n'est hélas déjà plus si le collapse va arriver, mais quand et comment, avec quel impact.

têtes de mort

La terre a déjà connu de tels bouleversements. Avec l'anthropocène que les activités humaines a provoqué, nous sommes en train de vivre la sixième extinction massive. La terre s'en est jusqu'à présent toujours remis. Elle n'a pas besoin des hommes pour s'en sortir, l'extinction des dinosaures en atteste. Nous avons en revanche besoin d'elle et des ressources qu'elle nous prodigue. Si nous ne réagissons pas, qu'adviendra-t-il de l'humanité ?

peinture avec squelette

Sortir de la collapsophobie...

Cette perspective peut faire peur, pire, angoisser. Si on reste pétrifié dans l'angoisse, on ne peut pas agir. Il faut donc la dépasser. C'est toute l'ambition du collectif et de ses créations. Nous pouvons éviter que le pire n'arrive, vraiment. Mais il faut agir en conséquence, en ayant conscience des dangers qui nous menacent et des opportunités que nous pouvons encore saisir. Il va nous falloir apprendre à vivre avec cet effondrement ; nous avons en nous la capacité de surpasser ces épreuves d'autant mieux si nous regardons les choses en face et si nous coopérons pour agir avec discernement.

chimiste

Toutes les énergies, y compris artistiques, doivent se focaliser sur cette finalité impérative : il faut sauver le monde, non pas d'hypothétiques aliens, mais des terriens eux-mêmes, adeptes de pratiques néfastes qui mettent à mal leur propre environnement. Nous ne sommes pas dans le scénario d'un mauvais film de série B. Il s'agit de sauver notre avenir, et même notre passé : tout l'héritage de l'humanité et ses réalisations les meilleures ou les plus belles. Et ce n'est pas la technologie qui pourra y faire quelque chose mais cette lumière qui brille en nous, dans le fond de nos cœurs, que les arts peuvent raviver et réenchanter.

fleur

Devenir des collapsonautes...

Bien que nous soyons majoritairement citadins, il y a urgence à réapprendre à contempler les merveilles de la nature, car elle nous propose de très nombreuses pistes de solutions, comme par exemple la permaculture ou l'économie circulaire. L'être humain est dans la nature comme la nature est en lui, il ne peut se passer d'elle. Jusqu'à présent, elle nous a prodigué ses ressources sans compter, mais nous les épuisons en les gâchant, en les abimant. Il faut que cela cesse.

phoque étranglé par un sac en plastique

Comment respirerons-nous quand il n'y aura plus que du CO2 dans l'atmosphère ? Comment boirons-nous quand il n'y aura plus d'eau potable dans les nappes phréatiques ? Il est essentiel que chaque terrien prenne conscience qu'il a un rôle à jouer. Sans cette prise de conscience collective, nous ne pourrons pas faire grand chose, tous seuls chacun dans notre coin.

Agir en collapsosophes...

Si tout le monde se mettait à agir dès aujourd'hui pour l'environnement, nous pourrions renverser les tendances. Pour cela, il faut élargir les champs de conscience et susciter des conversions du regard, radicale... C'est toute l'ambition des membres du collectif de l'Armée des Douze sages qui s'y emploient déjà pour certains depuis plusieurs années.... Découvrez bientôt leur action artistique pour la planète et pour l'humanité ! Abonnez-vous pour être informé.